Des réponses au désamour de nombreux Millenials pour le télétravail...



"Concernant le télétravail, "près des deux tiers (61%) des moins de 35 ans déclarent que les process mis en place par leur entreprise rendent leur travail plus ardu, alors que seule

ment 36% des 55 ans et plus partagent ce constat".

https://www.google.com/amp/s/www.bfmtv.com/amp/economie/le-desamour-des-millenials-pour-le-teletravail_AD-202102140127.htmlMENUBFM


Nous sommes encore une fois au cœur de nos posts sur le télétravail et sur l'importance de la mise en place d'une organisation particulière.

Les trois acteurs principaux que sont le DRH, le manager N+1 et le collaborateur lui-même, sont toujours dans la gestion de l'urgence et de ce que nous appelons la pose de "sparadraps". Certes, la période vécue ne favorise pas les temps de la réflexion et la constitution de groupes de travail en intelligence collective pour donner au télétravail ses lettres de noblesse.

Cependant, il convient le prendre en compte les besoins de cette génération qui construit notre environnement socio-économique, sociétal et environnemental.

Les jeunes ont besoin notamment de points de repères, d'accueil, d'accompagnement et d'apprentissage de l'autonomie non seulement dans le cadre du distanciel mais aussi du présentiel.


On en ne peut pas séparer les deux et c'est pourquoi un nouveau lien social pour le Privé et le Public, est à construire.


70 vues0 commentaire