Des relations de confiance en distanciel, vous plaisantez ?


En télétravail, beaucoup plus encore qu'en présentiel, la confiance est l'un des points incontournables qui facilite les relations réciproques non seulement entre managers et collaborateurs mais entre collègues, fournisseurs et clients.


Voilà 9 conseils que nous avons sélectionnés parce qu'ils sont vérifiables et qu'en intelligence collective (que nous préconisons) on puisse en parler librement pour renforcer la cohésion et les résultats.


1. S’obliger à chercher et maintenir la cohérence entre la réalité, sa communication et son contrôle.

2. Reconnaître et récompenser les bons résultats.

3. Fixer des objectifs atteignables. Le but doit être à la hauteur des ressources et des compétences, tout comme ils doivent être bien définis.

4. Laisser de l’'autonomie dans les manières de faire. Une fois l'objectif bien défini, pouvoir décider, dans des limites raisonnables, du chemin à emprunter afin d'y parvenir. Cette autonomie contribuera à la hausse de la confiance.

5. Laisser choisir les tâches. Cela permet de canaliser les énergies sur ce qu’on sait faire le mieux dans sa sphère de compétence., contribuant ainsi à une meilleure qualité finale du produit ou du service.

6. Partager l'information. Le manque d'information est générateur de stress.

7. Susciter l'établissement intentionnel de relations entre les équipes. Les recherches indiquent que les occasions de lien social raffermissent les liens et accroissent la confiance.

8. Viser le développement intégral bien être dans les trois Tiers.. Loin de mettre l'accent sur la relation strictement économique établie entre l'entreprise et l'employé, les organisations qui parviennent à accroître le niveau de confiance en leurs murs sont celles qui tablent à la fois sur le développement des compétences de leurs employés, mais également sur le cheminement professionnel et personnel de ceux-ci. Le souci de l'autre est gagnant!;

9. Démontrer une certaine part de vulnérabilité. Aussi paradoxal que la chose puisse paraître, les gestionnaires qui, devant une difficulté ou un problème, demandent de l'aide à leurs subordonnés contribuent à susciter davantage de confiance chez ces derniers. Avouer indirectement son incapacité ou ses lacunes, et faire appel à ses troupes afin de les pallier, est un signe de solidité et de maturité chez le leader, signe qui sera perçu et reconnu positivement par les employés.


Voulez-vous, par exemple, faire le diagnostic du niveau de confiance au sein d' une équipe volontaire ?


1 vue0 commentaire