Télétravail : Témoignage d'un collaborateur...



Nous vous partageons ce jour le témoignage d'un collaborateur. Source : France Inter/ "Le téléphone sonne" : https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-15-septembre-2020


"Personnellement et dans la structure dans laquelle je travaille (Service public de l’Etat en département), cette période a été une source d’un surcroît de charge de travail très difficile à vivre car les attentes du public n’ont jamais cessées, voire se sont accentuées alors que nos moyens n’étaient absolument pas à la hauteur (pas de VPN, collègues lâchés dans la nature sans matériel, sans fonds de dossiers etc.). Mes horaires ont fluctué de 11 à 12h de travail effectif (hors pause repas du midi) quotidiennes. Absence totale d’accompagnement de la RH totalement absente, exigences similaires de la direction sans se soucier de notre position. Bref, très content de reprendre en structure, ça me fait du repos ! Point positif, cela a permis de souder les liens de l’équipe. Mais à ce jour toujours aucun retour d’expérience proposé par notre direction pour se préparer à un éventuel reconfinement.


J’ai donc décidé de proposer à mes collègues de réfléchir à une organisation de crise interne à notre unité pour faire face lors de la prochaine vague qui se prépare de façon inévitable. Tout le monde n’a pas « bullé » pendant cette période, c’est bien de le rappeler aussi, notamment les agents des services publics.

"Le télétravail a surtout révélé les problèmes de l’organisation de l’entreprise. "

Pour ma part suite à des fusions, on m’a changé de poste, J’ai appris par mail que je changeai de service et de manager. Depuis que je suis rentrée aucun contact ni avec mon manager ni avec mes collègues, je ne vois donc plus l’intérêt d’aller dans un bureau. Mais les managers de l’organisation globale ne prêtent aucun intérêt à ce genre de problématique. Mais ils ne le faisaient pas avant la covid, ils ne le font encore moins aujourd’hui. La crise a révélé l’incohérence du management.